L’OFDM au coeur du MIMO(2)

Choisi parmi d’autres procédés de modulation, le principe de l’OFDM consiste à moduler un grand nombre de sous-porteuses de manière redondante, un signal numérique que l’on veut transmettre.

En clair, il s’agit de diviser, par exemple, un flux de 100 MHz en 10 flux de 10 MHz. Le WiMax (le WiFi longue distance), utilise ainsi 256 sous-porteuses. Le standard Mimo 802.11n devrait en utiliser 56. Ce type de modulation du signal radio offre une meilleure tolérance à l’obstacle qu’une porteuse unique. En effet, si une ou plusieurs des sous-porteuses sont trop atténuées voire absentes, le système de réception les ignore. Il n’utilise que les sous-porteuses correctes. Précisons ici que le signal à transmettre est répété sur différentes fréquences sous-porteuses afin de pouvoir reconstituer les données d’origine. Malgré leur juxtaposition, ces sous-porteuses ne génèrent pas d’interférences entre elles grâce à l’orthogonalité de la modulation QAM utilisée par l’OFDM.
La modulation ODFM est transmise sur plusieurs antennes. Cela suppose un traitement spécifique du signal que nous détaillerons à la section suivante.

ofdm

La modulation OFDM transforme un signal radio, centré sur une porteuse unique, en plusieurs sous-porteuses. De cette manière, si une sous-porteuse est annulée par un echo, il reste possible de retrouver les données d’origine incluses dans une sous-porteuse existante.
ODFM fait très bon ménage avec tous les usages du sans fil
Ce type de modulation peut être utilisé par les réseaux locaux sans fil, les réseaux d’abonnés WiMax ainsi qu’en téléphonie mobile. En matière d’ADSL, l’ODFM est plus connue sous le terme DMT (Discrete Multitone Modulation). On comprend l’importance primordiale que cette technologie va acquérir dans tous les domaines concernant les réseaux sans fil, fixes ou mobiles.

Page 1  Page 2  Page 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com