Réalités des RPS – Marie-José Lacroix – Edition GERESO

Agir efficacement face aux risques psychosociaux

Actions et solutions face aux RPS

Actions et solutions face aux RPS

Le travail peut être à l’origine de grandes souffrances et de mal-être pour les salariés, qu’ils soient cadres ou employés. Les RPS (risques psychosociaux) sont bien réels et induisent des arrêts des travail pour cause de dépression, troubles psychologiques et physiques,  voire suicides. Les entreprises sont de plus en plus souvent mises en cause avec des incidences judiciaires longues et couteuses.  A l’heure où les organisations doivent s’adapter aux effets structurants du numérique et à une concurrence accrue, il est essentiel que les dirigeants, managers et responsables analysent les effets délétères sur leur personnel. Ce petit livre condensé définit ce que sont les RPS et présente des analyses et solutions concrètes pour y faire face. Son principal intérêt est de citer des exemples concrets montrant la réalité de la souffrance au travail et de présenter le résultat de la mise des solutions. Les violences peuvent être internes à une organisation, entre personnes de niveaux hiérarchiques différents, entre collègues ou encore, d’origine externe pour les collaborateurs préposés à l’accueil du public ou dans les centres d’appels. L’auteur cite le cas d’une jeune femme d’origine arabe, préposée à la livraison de matériel de bricolage pré-commandé qui a reçu un samedi , de la part d’un client impatient, un violent coup de poing sur l’épaule suivi de l’agression verbale “sale arabe“. Ne voulant pas, selon ses termes “faire des histoires“, elle ne dialogua avec personne de ce grave incident de travail. Le lundi matin, elle ne put reprendre son travail. N’ayant pas été convenablement suivie pour son stress post-traumatique, elle est restée 6 mois en arrêt de travail mais a du, au final, quitter l’entreprise. Côté management, le témoignage d’une DRH dans la fonction publique territoriale est édifiant “Les anciens ont gravi les échelons et dirigent leurs subordonnés avec des méthodes rigides. Les jeunes managers pris par les exigences de résultats rapides sont plus stressés, fonctionnent avec des indicateurs de performance et sont plus agressifs que les anciens.”. 

Les rapports violents  existent aussi entre collègues, tel ce cas paradoxal d’une élue du personnel à personnalité caractérielle qui, profitant sans retenue de son impunité syndicale, a fait subir pendant 20 ans à une collègue de même fonction, humiliations et injures permanentes. La personne agressé a finit par déclarer une grave dépression. Le responsable du service, impuissant à faire cesser le trouble, a été lui aussi victime d’une dépression. L’élue du personnel, a été soutenue par son syndicat qui est venue la soutenue devant l’enseigne, confondant corporatisme et défense de l’intérêt des salariés.

Autre cas

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com